Comment devenir rentier ?

Comment devenir rentier ? - Investisseur malin

Comment devenir rentier ? Nous allons voir les erreurs fondamentales à ne pas faire pour devenir rentier. Une des règles d’or pour tout épargnant est celle de la capitalisation de l’argent, appelé en anglais le  « compounding ». Ce qu’il faut retenir : chaque euro que vous épargnez aujourd’hui aura le même effet que 10€ épargnés quinze ans plus tard !

Les 2 grosses erreurs principales

Il vous faut donc commencer à épargner le plus tôt possible, pour ne pas avoir à faire les mêmes efforts pour le même résultat dix ans plus tard.

Les deux plus grosses sources de dépenses des particuliers concernent les transports et l’immobilier. Nous allons étudier les biais que la plupart des gens ont et qui les empêchent de capitaliser correctement.

Le piège des transports

Sauf si vous avez une passion pour les voitures ou les motos, vous pouvez très facilement réduire cette part de votre dépense. Dans la plupart des cas, une des façons les plus rentables d’utiliser sa voiture est d’en acheter une d’occasion tous les 5 ans en vendant la précédente.

Si vous avez le capital, vous pouvez aussi investir dans une voiture électrique. En sachant qu’elles bénéficient de plusieurs réduction de taxes en France notamment, mais votre retour sur investissement prendra plus de temps à se matérialiser. De plus les voitures « électriques » ne sont pas vraiment « écologique ». Mais , ça c’est une autre histoire.

Le biais de l’immobilier

Prenez conscience de ce schéma malheureusement trop classiques : Thomas et Marie sont en couple. Ils ont 35 ans, un boulot stable et veulent fonder une famille. Ils vont donc se dire qu’il est temps d’acheter leur résidence principale. Ce qui semble au premier abord et pour la plupart des gens, logique.

Il achèterons leur maison avec un crédit d’une banque en s’endettant sur 20 ans. Pendant ces 20 ans, environ 75% de leur patrimoine sera concentré dans cet achat immobilier. Ils n’auront donc pas assez pour faire des placements financiers.

Après cette période de 20 ans, ce sera 50% de leur patrimoine qui sera concerné. Ils disposeront donc de quoi investir un peu. Sauf qu’il est déjà trop tard. À 55 ans, chaque euro qu’ils placeront 20 ans plus tard leur rapportera 20 fois moins par rapport à un euro placé il y a 20 ans. Et pour profiter de ça, il ne faut pas acheter le bien immobilier.

Ils se retrouvent finalement à la fin de leur vie avec près de 30 fois moins que ceux qui avaient commencé à investir dès leur 25 ans, avec des sommes équivalentes et dans le cadre d’un Plan d’Epargne en actions, donc un placement super classique.

Comment éviter le piège de l’immobilier

Nous l’avons déjà vu ci-dessus, la solution pour les transports est donc simple. Mais que faire pour l’immobilier ? D’abord, il faut ABSOLUMENT se débarrasser de cette fausse bonne idée populaire : acheter au plus vite son logement et ne jamais être locataires.

Dans la plupart des cas, il devient intéressant d’acheter qu’à partir de 40 ans. Ne pas faire d’achat immobilier avant 40 ans vous permet d’éviter des rendements locatifs misérables. Ils sont aujourd’hui de 5% brut, et c’est encore pire en net. En plus votre loyer hypothétique sera surement inférieur aux mensualités du prêt immobilier à rembourser chaque mois.

L’autre avantage de cette approche, c’est de rester libres. Lorsque vous êtes locataire, vous êtes beaucoup plus libres de non seulement investir votre capital où vous le souhaitez, mais surtout vous ne serez pas cloués au même endroit pendant 20 ans.

Il sera plus simple pour vous de changer d’emploi, de pays, et même de faire d’autres emprunts ! Parce qu’avec des centaines de milliers d’euros empruntés, peu de banques vous penseront assez liquides pour supporter un autre emprunt. Fin de votre carrière d’investisseur dans ce cas…

IMPORTANT : je viens de vous présenter un cas théorique idylique. Même dans la meilleure des situations, ça ne fonctionne pas. Imginez maintenant que le couple divorce en plein milieu du prêt immobilier, que le prix de la maison deviennent inférieur au prix d’achat 10 ans plus tôt (voir invendable), qu’un de vos enfants ait un problème qui va vous coûter cher, etc. Dans ce cas, un prêt immobilier mal géré vous garanti une fin de vie misérable.

Comment devenir rentier ?

Il faut donc commencer par l’épargne financière, puis faire de l’épargne immobilière, et non pas l’INVERSE. Ne faites pas l’erreur que presque tous les autres Français font ! Les Français sont des « mougeons »… Moitié mouton et moitié pigeon : n’en faites pas parti !

Cela ne veut pas dire qu’il faut dénigrer l’investissement immobilier, mais faites le que si c’est un projet intelligent sorti des sentiers battus. Comme par exemple la reconstruction d’un bien, et non pas un achat classique de résidence principale.  Et commencez jeune, parce que chaque euro compte !

Amicalement,
L’investisseur Malin

[yasr_overall_rating]