Votre banque fait-elle de l’argent sale ?

La mauvaise passe des valeurs Tech se poursuit à Wall Street et rassure

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le principal moteur de la hausse des marchés américains depuis le début de l’année, le secteur technologique, fait face à un trou d’air boursier. L’indice Fang+ de la Bourse de New-York – lequel regroupe une dizaine de grandes valeurs tech – accuse une baisse de 11 % sur le mois de septembre.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Ce sont les grands noms du secteur qui ont le plus souffert depuis le début du mois : Facebook, Microsoft, Google, Amazon, Tesla ou encore Netflix. Tous ont reculé de plus de 10 % par rapport à leur point haut. La chute a été particulièrement sévère pour Apple, en baisse de 20 % sur le mois de septembre. Compte tenu de son poids important, la contre-performance de la tech se ressent sur l’ensemble des marchés américains. Le S&P 500 s’inscrit en baisse de 5,8 % sur le mois.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Mais pour le moment, la correction des valeurs tech n‘inquiète pas les professionnels. La plupart y voient une respiration bienvenue après plusieurs mois de forte hausse. Les valorisations élevées atteintes par le secteur, inédites depuis la bulle Internet des années 2000, inquiétaient depuis quelques mois les investisseurs. Éviter une bulle boursière est donc une bonne chose pour nous.  📉📉

 

Lire la suite

 

De grandes banques mises en cause dans la circulation d’argent sale 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Après les Panama Papers, les FinCEN Files. Une nouvelle enquête internationale du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) dénonce les carences de la régulation du secteur bancaire. Selon cette enquête, des montants astronomiques d’argent sale auraient transité durant des années par les plus grandes institutions bancaires du monde.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


L’enquête est fondée sur des milliers de «rapports d’activité suspecte» adressés aux services de la police financière du Trésor américain, FinCen, par des banques du monde entier. « Ces documents, compilés par les banques, partagés avec le gouvernement, mais gardés hors de la vue du public, exposent le gouffre béant des garanties bancaires, et la facilité avec laquelle les criminels les ont exploitées », assure le média américain Buzzfeed News en préambule de son enquête. Les documents portent sur 2000 milliards de dollars de transactions, qui ont circulé entre 1999 et 2017.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

De quoi révolter les plus intègres d’entre nous. Il semble qu’un véritable système parallèle existe, dont se nourrissent les banques dans le plus grand des mensonges. Difficile de garder confiance dans ces conditions. 💰💰

 

Lire la suite

 

 

En 20 ans, la profitabilité des réseaux bancaires a été divisée par deux 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les banques françaises peinent à redresser la rentabilité de leurs divisions de banque détail. Depuis les années 2000, le niveau de profitabilité des réseaux a été divisé par deux. En moyenne, le coefficient d’exploitation (les coûts rapportés aux revenus) des cinq grandes banques hexagonales (hors Banque Postale) était supérieur de six points (à environ 67 %) l’an dernier à celui du top 50 européen. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


La crise sanitaire est venue aggraver la situation, comme en témoignent les résultats du premier semestre. Le produit net bancaire des activités de banque de détail des cinq principaux établissements (hors Banque Postale) a flanché de 4,6 % en moyenne, avec des baisses plus fortes pour Société Générale (- 7,1 %) et BNP Paribas (- 9,1 %). Outre la baisse des revenus, l’augmentation du coût du risque, multipliée par 2,3 en moyenne, a aussi plombé les bénéfices de la banque de détail.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les banques peinent à s’adapter aux contraintes économiques du moment. Cela pose des problèmes de taille puisqu’elles sont les principaux vecteurs de croissance et d’investissement dans le pays. Voir leurs profits baisser, c’est voir leur capacité à emprunter et soutenir l’économie se réduire. Un équilibre plus vertueux est peut-être à trouver…🏦🏦 

 

Lire la suite