Trump n’aidera que les entreprises… riches ? 😂

Le crash test pour les banques arrive

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le coup a été violent : il n’aura pas fallu un mois au Covid-19 pour faire dévier les grands établissement de leur trajectoire. Dès le mois de mars, les banques ont vu augmenter leur coût du risque, c’est-à-dire les pertes subies lorsqu’un prêt est susceptible de ne pas être remboursé. Ce coût du risque a augmenté de 50% chez Société Générale, a triplé au Crédit Agricole et BNP Paribas et a été multiplié par six chez Natixis.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

La dislocation des marchés et des bourses a frappé de plein fouet les activités de marché. BNP Paribas, Société Générale et Natixis ont ainsi vu leurs revenus dans les métiers actions plonger au premier trimestre (-1,4 milliard d’euros). Par ailleurs, les banques n’ont jamais fait autant de prêts qu’en ce moment. Au total, plus de 450 000 entreprises ont fait la demande à une banque française d’un prêt garanti par l’Etat (PGE).

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Mais sur ces 450 000 entreprises, de nombreuses risquent de faire prochainement faillite et seront dans l’incapacité de rembourser leurs prêts. Tous les experts s’accordent à dire que le vrai test pour les banques arrivent maintenant. Il faut espérer qu’elles parviennent à résister à la vague immense de défauts de paiement qui arrive. 😟😟

 

Lire la suite

 

La hausse du chômage aux États-Unis n’en finit pas d’impressionner

 

Qu’est- ce qu’il se passe ?

 

Le virage pris par les Etats-Unis semble hors-normes. Le chômage était au plus bas depuis cinquante ans en début d’année (à 3,5% de la population active), la pandémie de coronavirus l’a fait bondir à un plus haut record historique.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Le taux de de chômage s’élève en effet à 14,7% de la population active en avril, pour toucher plus de 23 millions de personnes selon les chiffres publiés vendredi par le Bureau of Labor Statistics. L’emploi a fortement diminué dans tous les grands secteurs industriels, avec des pertes lourdes surtout dans les secteurs des loisirs et de l’hôtellerie (7,7 millions pour ces deux secteurs).

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Ces taux élevés montrent les difficultés rencontrées par l’économie américaine. Des millions de personnes risquent de se retrouver à la rue, sans pouvoir rembourser leurs prêts ni même accéder à leur assurance maladie. Cette pauvreté grandissante va porter un coup d’arrêt à l’économie américaine, qui aura des répercussions partout dans le monde, et surtout en Europe. 😥😥

 

Lire la suite

 

 

Il vaut mieux être riche en ces temps difficiles

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les Etats-Unis sont aujourd’hui dans la tourmente. Mais le traitement apporté par l’Etat est différent selon les entreprises… Et comme souvent, ce sont les grandes entreprises qui sont les plus aidées. Les entreprises cotées notamment n’ont aucun mal à emprunter. L’Oncle Sam semble en revanche plus réticent à aider les petites et moyennes entreprises.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Au total, 560 milliards de dollars ont été prêtés par la Réserve Fédérale américaine ces six dernières semaines pour permettre aux grandes entreprises de survivre. Conséquence : les super gros sont encore plus gros après cette crise. Les valeurs boursières d’Alphabet, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft représentent aujourd’hui un cinquième de la valeur totale du S&P500.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Toutes ces aides permettent aujourd’hui au S&P500 d’atteindre un niveau similaire à celui d’août 2019. Selon les experts, ce niveau est largement décorrélé de la réalité, surtout lorsque l’on sait que l’économie américaine risque de perdre 10% par rapport à l’année dernière. Les experts craignent ainsi un choc financier du fait du décalage entre les valeurs boursières et l’état actuel du pays… Ce choc se propagerait alors partout dans le monde. 🌊🌊

 

Lire la suite