Pourquoi un retour au confinement serait une catastrophe…

Crédit immobilier : les taux continuent de remonter 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La variation est faible, mais la tendance à la hausse est là. Au mois d’août, le taux d’intérêt moyen des crédits nouveaux à l’habitat est passé de 1,29 % à 1,31 % entre juillet et août, selon les chiffres publiés vendredi par la Banque de France. Hors renégociations des prêts, la progression est de 3 points de base à 1,30 %.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Si les taux repartent légèrement à la hausse, ils restent très proches du plus bas historique de 1,17 % enregistré en décembre 2019 et janvier 2020. Mais il n’empêche que les courtiers s’inquiètent. « On est actuellement dans un marché à deux vitesses, où ceux qui peuvent emprunter, car ils ont un apport et un taux d’endettement inférieur à 33 %, bénéficient de taux très bas, quand les autres, ceux qui ne correspondent pas à ces critères ou sont considérés comme des profils à risque, voient leur crédit refusé », confirme Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Il semble donc que la tendance soit à la hausse concernant les taux immobiliers. Un problème pour bien des français qui se sentaient déjà financièrement étranglés. Ils pourraient bien ne plus pouvoir assumer de tels prix. Seule lueur d’espoir : la hausse des taux pourrait entraîner une baisse des prix de l’immobilier, une aubaine dans une ville comme Paris.🏠🏠

 

Lire la suite

 

Le rebond économique américain moins fort qu’espéré

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les Etats-Unis ont créé en septembre 661 000 emplois, faisant tomber le taux de chômage à 7,9 %. Frappée par le Covid-19, la première économie du monde est au milieu du chemin : elle a récréé 11,4 millions des 22 millions d’emplois perdus en mars et en avril, qui avaient fait bondir le taux de chômage à 14,7 %.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Mais la deuxième moitié du chemin s’annonce longue et difficile. La fin des aides fédérales et le ralentissement de la reprise ont entraîné un ralentissement du rebond de la consommation : après une hausse de 9 % et de 7 % en mai et juin, les dépenses n’ont augmenté que de 2 % et 1 % en juillet et août. De son côté déficit budgétaire va atteindre des niveaux abyssaux, passant de 1 000 milliards à 3 200 milliards de dollars environ.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

L’économie des Etats-Unis semble donc connaître de réelles difficultés à la veille des élections présidentielles. Ces chiffres inquiétants pourraient entraîner une grave crise, notamment à cause du déficit devenu astronomique. Les conséquences pourraient, comme en 2008, être mondiales. 💥💥

 

Lire la suite

 

 

L’exécutif espère ramener le déficit à 4,9 % du PIB à la fin du quinquennat

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

L’équilibre budgétaire en 2022 promis au début du quinquennat paraît bien loin. Après la crise des « gilets jaunes », et surtout la récession historique provoquée par la pandémie de Covid-19, les ambitions budgétaires d’Emmanuel Macron pour son mandat ont bien changé : désormais Bercy espère ramener le déficit à 4,9 % du PIB en 2022.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Dans ce contexte dégradé, il faut donc s’attendre à voir la dette se maintenir au haut niveau qu’elle a atteint avec la pandémie. Après un léger tassement attendu l’an prochain grâce au rebond de la croissance – l’endettement devrait représenter 116,2 % du PIB contre 117,5 % cette année -, ce ratio devrait repartir à la hausse les années suivantes jusqu’à atteindre 117,8 % en 2024.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

L’endettement français est donc bien loin de retrouver un niveau raisonnable. La crise a définitivement eu raison des ambitions du président Macron. Le déficit peut devenir un problème insoutenable  pour notre économie, il faut donc éviter autant que possible un reconfinement généralisé.  📈📈

 

Lire la suite

 

PS : le saviez-vous…? 

 

La société Apple bénéficie d’une réserve de cash de 193 milliards de dollars. C’est assez pour acheter 919 fois la société Hertz, 148 fois la société Kodak, 2,5 fois la société Total, 1 fois la société LVMH…