Pourquoi on entre dans une spirale japonaise ?

Les compagnies aériennes traditionnelles ne voient pas le bout du tunnel

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Qu’elles soient très grosses (Air France KLM, British Airways…) ou plus petites (Corsair, Virgin Atlantic…), les compagnies traditionnelles espéraient réamorcer un décollage cet été après l’effondrement du trafic au printemps. Elles en sont pour leurs frais. Selon Iata, qui fédère 280 transporteurs aériens dans le monde, l’activité a été plus faible que prévu en juillet. Avec un trafic atone pour les vols long-courriers (-91,9%). 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


La compagnie anglaise Virgin Atlantic vient d’annoncer qu’elle se séparerait de 1150 personnes en plus des 3100 licenciements déjà annoncés au printemps. Aux États-Unis, American Airlines – qui avait touché au printemps plusieurs milliards de dollars d’aides de Washington – a, depuis, déjà enregistré 12.500 départs volontaires et 11.000 congés sans solde. Partout dans le monde, Iata appelle à la poursuite des aides gouvernementales pour éviter des faillites. En France, la Fnam (Fédération nationale de l’aviation marchande) plaide pour que l’indemnisation du chômage partiel à 70% continue au moins jusqu’à la fin de l’année.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le secteur aérien est à la peine. Des dizaines de milliers d’emplois risquent d’être supprimés, d’autant que le trafic ne semble pas donner de signes de regain pour l’instant. Ce qui risque de ne pas changer avec la perspective de plus en plus pressante d’une deuxième vague. Sans l’appui du gouvernement, les compagnies risquent de mourir. ✈️✈️

 

Lire la suite

 

La tech signe sa pire semaine depuis mars à Wall Street

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le S & P 500, en baisse de 2,51 %, vient de boucler ses deux pires semaines depuis mars, mettant un terme à cinq mois de hausse quasi ininterrompue. Quant au Nasdaq, tiré vers le bas par les grandes valeurs technologiques , il a chuté de 4,6 % la semaine dernière.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Mais à entendre les professionnels de marchés, l’heure du dégonflement des folles valorisations des géants de la technologie n’a pas encore sonné. Certes, Apple, qui avait progressé de presque 80 % dans les huit premiers mois de l’année, a perdu 7,4 % et Tesla, autre valeur fétiche des investisseurs, a chuté de 11 % (depuis le début de l’année, elle ne progresse plus « que » de 345 %). Mais les investisseurs ne cèdent apparemment pas à la panique : la correction des valeurs tech n’a pas contaminé les autres actifs financiers.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Toujours est-il que les bourses du monde entier ont les yeux rivés sur les Etats-Unis. Ces dysfonctionnements inquiètent partout et laissent planer le spectre d’une crise financière. 😨😨

 

Lire la suite

 

 

Inflation négative, croissance en berne, endettement… En zone euro, le spectre d’une spirale à la japonaise

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Quand l’énorme bulle boursière et immobilière a éclaté au Japon, au début des années 1990, la plupart des observateurs s’attendaient à une correction nécessaire de quelques années. Plus d’un quart de siècle a passé, et le pays ne s’est toujours pas sorti d’une spirale déflationniste et d’une croissance en berne. Le même sort attend-il la zone euro ?

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les parallèles sont saisissants. Au mois d’août, l’indice des prix en zone euro était négatif, à – 0,2 %. La récession, en 2020, est bien sûr exceptionnelle (− 8 % attendus par la BCE, la Banque centrale européenne), mais elle fait suite à une décennie de croissance réelle par habitant très médiocre, autour de 1 % par an, au même niveau que le Japon. Quant aux taux d’intérêt, ils sont à zéro ou négatifs au Japon depuis 1999, et suivent la même tendance en zone euro depuis 2008, désormais à – 0,5 %.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

La zone euro se prépare-t-elle à vivre une spirale négative comme celle qu’a connu le Japon? Pour bien des spécialistes, le risque est réel. Mais l’UE a la chance de pouvoir regarder les erreurs faites au Japon pour ne pas les reproduire. Une chance qu’il faudra saisir. 📉📉

 

Lire la suite