On est Ă  95% du niveau d’avant crise ! 😎

L’activitĂ© Ă©conomique Ă  95% de son niveau d’avant-crise en aoĂ»t

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le rebond de l’activitĂ© Ă©conomique s’est poursuivi cet Ă©tĂ©, mais un peu moins vite qu’Ă  la fin du printemps. Dans une Ă©tude publiĂ©e ce mardi matin, l’Insee indique ainsi que « l’Ă©conomie française aurait fonctionnĂ© en aoĂ»t Ă  environ 95 % de son niveau d’avant-crise ». 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Pendant le confinement, le tissu productif français tournait Ă  moins de 70 % de ses capacitĂ©s. En juin, l’activitĂ© Ă©tait restĂ©e infĂ©rieure de 9 % Ă  son niveau de la fin 2019 et, en juillet, elle Ă©tait plus basse de 7 % environ de ce qu’elle Ă©tait avant la pandĂ©mie de Covid-19. Sur l’annĂ©e 2020, le PIB de la France reculerait d’environ 9 %, prĂ©voit l’Insee, comme prĂ©vu prĂ©cĂ©demment. C’est moins que ce qu’attendait le gouvernement en juin. L’exĂ©cutif tablait alors sur une chute de 11 %.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le rebond de l’activitĂ© française se fait progressivement.  Il faut espĂ©rer que cette tendance reste la mĂȘme dans les prochains mois. Mais l’Insee craint un choc de demande avec la rentrĂ©e, ce qui aurait des consĂ©quences nĂ©fastes partout dans le pays. Affaire Ă  suivre. đŸ—“ïžđŸ—“ïž

 

Lire la suite

 

Plus de 215 000 emplois détruits au second trimestre 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Mauvaise nouvelle sur le front de l’emploi. Selon les derniĂšres donnĂ©es publiĂ©es ce mardi 8 septembre par l’Insee et l’Acoss (l’Agence centrale des organismes de sĂ©curitĂ© sociale), les destructions de postes se sont multipliĂ©es au second trimestre.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


De fin mars Ă  fin juin inclus, l’emploi salariĂ© a de nouveau reculĂ©, de 0,9%, reprĂ©sentant 215.200 destructions nettes de postes. L’emploi salariĂ© retrouve donc son niveau de «fin mars 2017», indique la note. Contrairement au premier trimestre, cette fois-ci, les destructions d’emplois ont impactĂ© le secteur privĂ© (158.200 destructions nettes) comme le public (57.100 destructions nettes). Au total, «sur un an, l’emploi salariĂ© chute de 572.900», rĂ©sume l’Insee, dont prĂšs de 90% dans le privĂ©. 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

C’est le chantier le plus dĂ©licat qui sera abordĂ© par le gouvernement. L’emploi est la prĂ©occupation majeure des français et joue sur le moral de la population de maniĂšre Ă©vidente. Or, c’est bien de moral que le gouvernement a besoin de redonner Ă  tous les travailleurs  pour nous sauver de la crise. 📉📉 

 

Lire la suite

 

 

Comment l’épargne des Français va permettre de financer la relance 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Quelques jours aprĂšs la prĂ©sentation du plan de relance Ă  100 milliards du gouvernement, la Caisse des DĂ©pĂŽts (CDC), qui gĂšre une partie de l’Ă©pargne des Français, a dĂ©taillĂ© ce lundi son propre programme d’investissement, qui s’Ă©lĂšve Ă  26 milliards d’euros.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les rĂ©serves d’Ă©pargne constituĂ©es par les Français pendant la pĂ©riode de confinement sont venues gonfler un peu plus ce Fonds. Depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, la collecte nette sur les deux livrets s’Ă©lĂšve Ă  prĂšs de 29 milliards d’euros, un record. Eric Lombard l’assure : « le plan aurait Ă©tĂ© tout aussi ambitieux sans cette collecte exceptionnelle. Mais c’est vrai que cela nous procure un certain confort ». Dans le cadre de son plan de relance, la Caisse a indiquĂ© qu’elle allait pouvoir mobiliser 12 milliards d’euros issus de cette Ă©pargne pour financer d’ici Ă  2022 « les projets d’investissement des collectivitĂ©s territoriales en matiĂšre d’amĂ©nagement durable du territoire ».

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Tous les français contribuent Ă  l’effort pour relancer notre Ă©conomie via leur Ă©pargne. Ce plan ambitieux permettra, on l’espĂšre, de d’apporter un stimulus suffisant Ă  l’économie du pays. đŸ€žđŸ€ž

 

Lire la suite