Les rentiers ne seront pas contents en lisant ça >>>

Réduction des dividendes des ¾ des géants du CAC 40 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

En contrepartie des généreux dispositifs annoncés fin mars, Bercy avait appelé les entreprises à la modération en matière de versements de dividendes. La puissante Association française des entreprises privées (Afep), qui représente les 113 plus grands groupes français avait demandé à ses membres de se montrer exemplaires s’ils devaient avoir recours au chômage partiel ou aux prêts garantis par l’Etat. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Deux mois et demi plus tard, trois quarts des géants du CAC 40 ont effectivement annulé (35%) ou diminué (40%) les dividendes prévus en début d’année et 17,5% les ont maintenus. Les baisses de dividendes, consenties par 16 groupes du CAC 40, sont d’ampleur variables : AXA, Carrefour, Michelin, Publicis Veolia les ont coupés de moitié et Thales de 77%. De leur côté, Capgemini, Kering, LVMH, Orange, Vinci les ont réduits de 30%. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Il semble donc que les conditions imposées par l’Etat aient été respectées par l’ensemble des entreprises du CAC 40. Cette prudence et cette solidarité sont plus que bienvenues en cette période de crise économique. 🤗🤗

 

Lire la suite

 

La dette publique grimpe à 101,2% du PIB au premier trimestre 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

C’était à prévoir, et pourtant l’évolution reste massive. Ce vendredi, l’Insee a dévoilé ses projections de l’évolution de la dette des administrations publiques au premier trimestre . Sur les trois premiers mois de l’année la dette a augmenté de 58 milliards d’euros. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Au total, elle s’élève à 2483 milliards d’euros. Elle est donc passée, en pourcentage de 98% du PIB fin 2019 à 101% aujourd’hui. C’est sa plus forte hausse depuis le deuxième trimestre 2009. Il faut bien comprendre que la facture pourrait être bien plus salée au second trimestre. L’estimation de la dette à fin 2020 serait de 121% du PIB. 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Selon Pierre Moscovici, le nouveau premier président de la Cour des comptes, une dette de 120% du PIB n’est pas en soi une catastrophe. “Les taux d’intérêt bas permettent à la France de s’endetter à bas coût”. Toujours est-il que le remboursement même de la dette et de ses intérêts est aujourd’hui l’un des principaux postes de dépenses de l’Etat. Une situation qui semble bien anormale, quoiqu’en dise Pierre Moscovici. 📈📈

 

Lire la suite

 

 

L’argentine toujours au bord du gouffre 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les négociations de l’Argentine auprès de ses créanciers pour revaloriser sa dette de 65 milliards de dollars, sont en train d’échouer. Ces discussions durent maintenant depuis plusieurs mois et aucun des deux partis ne semblent disposés à signer un accord. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les principaux créanciers – BlackRock, Ashmore, et Fidelity – ont précisé que leur dernière offre était tout à fait juste et qu’aucune autre concession ne serait faite. Cette offre prévoit de réduire les intérêts à 3,6% contre 4,25% auparavant. Les créanciers ont même annoncé qu’ils décideraient bientôt de poursuivre l’Etat Argentin en justice, comme l’avait déjà fait le fond Elliot en 2001. Cette poursuite pourrait bien se solder sur une victoire des créanciers, mettant le pays en défaut de paiement… 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Il ne faut donc pas se leurrer. Un créancier réclame toujours son argent. L’Argentine est le triste exemple à ne pas suivre d’un pays qui s’endette sans pouvoir assumer la charge de son endettement. Les pays européens devraient prendre exemple. 💣💣

 

Lire la suite