Les géants du pétrole ne font plus les malins 🤣

La Banque de France prévoit une stabilisation de l’activité économique en août 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La reprise économique s’est poursuivie au mois de juillet, après le trou d’air occasionné par la pandémie de Covid-19, selon une étude publiée lundi par la Banque de France.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


La perte d’activité s’est établie à -7% sur une semaine type par rapport à la normale au mois de juillet, a-t-elle établi dans son enquête mensuelle de conjoncture. C’est un chiffre qui est conforme à ses prévisions annoncées le mois dernier et qui témoigne d’une certaine reprise, après les -9% qui avaient été enregistrés au mois de juin et la perte d’un tiers de l’activité pendant le confinement.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

La reprise de l’activité semble se confirmer dans tout le pays, malgré les difficultés provoquées par le coronavirus. C’est maintenant une deuxième vague que le gouvernement craint de devoir affronter. 🤞🤞

 

Lire la suite

 

Les destructions d’emplois continuent 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Après avoir baissé de 2,5 % entre janvier et mars, l’emploi salarié privé a diminué de 0,6 % entre avril et juin, selon les données publiées ce vendredi matin par l’Insee. Cela représente 119.400 emplois perdus, après déjà 497.500 le trimestre précédent. Sur un an, les pertes atteignent désormais 480.800 postes.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Au deuxième trimestre, l’industrie a encore plus souffert qu’au premier, doublant la baisse de ses effectifs salariés, avec -24.300 postes contre -12.100 au premier trimestre. Les services aussi, marchands comme non marchands, ont accusé encore des pertes (respectivement -71.700 et -22.800).

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Mais certains indicateurs donnent le droit d’espérer une reprise rapide. En effet, après avoir chuté de plus de 300.000 postes au premier trimestre, l’intérim a rebondi, avec 108 100 postes créés au deuxième. Le test se fera en septembre, période de reprise économique. 😨😨

 

Lire la suite

 

 

Les grands groupes pétroliers à un tournant de leur histoire 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le deuxième trimestre 2020 est à marquer d’une pierre noire dans l’histoire des compagnies pétrolières. Les majors ont été contraintes de déprécier massivement la valeur de leurs actifs pour tenir compte de la chute des cours provoquée par la pandémie.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les montants en jeu sont sans précédent : 8 milliards de dollars ont été effacés du bilan de Total, quelques 20 milliards pour le britannique BP, près de 17 milliards pour l’anglo-néerlandais Shell. ExxonMobil a prévenu qu’il pourrait aussi réduire la valeur de ses réserves de pétrole et de gaz de 20 % si les cours ne remontaient pas d’ici à la fin de l’année. Les pertes additionnées des cinq majors sur trois mois dépassent les 50 milliards.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les géants du pétrole connaissent des difficultés sans précédents. La transition vers une économie largement plus décarbonée les pousse à revoir leur stratégie. Une bonne chose pour nos économies polluantes. 🛢️🛢️

 

Lire la suite