Les Français ont profité de la crise pour investir en Bourse

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Attirés par la chute des valorisations, les français ont acheté pour 4,1 milliards d’euros d’actions au cours du deuxième trimestre, augmentant leurs investissements au moment même où les marchés commençaient à rebondir, d’après les données de la Banque de France. Les Français ont également investi dans des fonds spécialisés dans les actions, à hauteur de 3,1 milliards, après trois trimestres consécutifs de sorties. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les épargnants français n’investissaient plus vraiment en Bourse depuis 2012, avec des flux nets moyens proches de zéro. L’embellie a démarré en fin d’année dernière, en parallèle de la très médiatisée introduction en Bourse de la Française des Jeux .

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Mais les dynamiques de long terme laissent également à désirer. La part des placements en fonds propres est passée de 30% en 2012 à 26% fin juin 2020, une baisse accélérée depuis 2017. Et vous, vous avez prévu d’investir ? Voici un petit guide du gouvernement : lien  📉📉

 

Lire la suite

 

En octobre, les ménages ont puisé dans leur livret A pour la première fois de l’année

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

En octobre, pour la première fois depuis le début de l’année, les ménages ont puisé dans leurs réserves, alors qu’ils avaient jusqu’ici constitué un pactole historiquement élevé, réparti entre les livrets A et livrets de développement durable et solidaire (LDDS).

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Au total, entre janvier et octobre inclus, les ménages ont déposé 31,73 milliards d’euros sur ces deux produits, dont 24,82 milliards d’euros sur le seul livret A. Dans le détail, la collecte du livret A a enregistré une décrue de 940 millions d’euros, en octobre, quand celle du LDDS a reculé de 80 millions d’euros. 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Ces dernières années, les ménages se sont montrés frileux, et épargnent de plus en plus. De quoi inquiéter les autorités, qui comptent sur la consommation pour accompagner la relance. Cette épargne grandissante en période de confinement est aussi le signe d’un soutien indéfectible apporté par l’Etat. Il faut espérer que cela continue, en particulier pour les petits commerces. 🤞🤞

 

Lire la suite

 

 

Le fonds de solidarité fait recette, les parlementaires plaident pour un autre coup de pouce 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

C’est la ruée vers le fonds de solidarité. Peu médiatisé à sa création au printemps dernier, ce dispositif d’aides aux PME et aux indépendants est désormais largement mis en avant par le gouvernement dans sa gestion de la crise économique.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Avec des effets certains : trois jours après l’ouverture des demandes en ligne pour bénéficier de ce fonds en octobre, Bercy a annoncé ce lundi que 186.000 formulaires avaient déjà été remplis pour obtenir l’aide mensuelle d’un montant maximal de 10.000 euros. Cela représente 83 % du potentiel de 225.000 entreprises éligibles à ce dispositif le mois dernier, quand le couvre-feu avait été décrété pour les métropoles les plus concernées par la deuxième vague. Du coup, 366 millions ont déjà été déboursés sur les 660 millions qui avaient été budgétés en octobre pour le fonds de solidarité.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les sommes devraient s’envoler à un niveau bien plus élevé pour le mois de novembre. Avec le début du deuxième confinement le 30 octobre dernier, Bercy avait décidé de muscler un peu plus le dispositif (désormais accessible à toutes les entreprises de moins de 50 salariés), et de l’ouvrir à un potentiel de 1,6 million de PME et d’indépendants éligibles. Pour savoir si vous êtes éligible, c’est ici : lien. 🙌🙌

 

Lire la suite

PS : le saviez-vous ? 



Avec un plus haut de séance hier, qui constitue également un nouveau record en Bourse pour le numéro un mondial du luxe, LVMH a passé la barre des 250 milliards d’euros de capitalisation boursière. Sur un mois, l’action a progressé de 15,7%. Qui dit mieux ?