Le chômage a poursuivi sa décrue en France en octobre

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi sans activité, rangés administrativement dans la catégorie A, a reculé en octobre pour le sixième mois consécutif , montrent les chiffres publiés par le ministère du Travail ce mercredi. Il a baissé de 60.100 en France (hors Mayotte), pour concerner 3,8 millions de personnes.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Le recul est bien plus marqué qu’en septembre (-18.000) mais on reste à un niveau encore 10 % supérieur à celui qu’il était en février, c’est-à-dire avant le déclenchement de la crise de la Covid. Au total, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A, B ou C a reculé, pour le quatrième mois de suite, de près de 41.000, pour se situer très légèrement au-dessus de 6 millions, soit 326.700 de plus qu’en février.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

C’est une bonne nouvelle en pleine crise du coronavirus. Les mesures prises par le président Macron semblent aller dans le sens d’une préservation de notre économie. Il nous est permis d’espérer pouvoir retrouver le chemin de la sérénité économique en début d’année prochaine. 🤞🤞

 

Lire la suite

 

Les grands patrons européens et leurs salaires 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Pour la première fois, en 2019, la moitié des dirigeants des 120 plus grandes entreprises françaises ont été rémunérés plus de 3 millions d’euros par an, selon le rapport annuel du cabinet de conseil aux actionnaires Proxinvest, qui a été publié ce mercredi 25 novembre. C’est plus qu’en 2018 : le salaire médian ressortait alors à 2,7 millions d’euros.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Comme en 2018 et 2019, Bernard Charlès, vice-président et directeur général de Dassault Systèmes, le leader mondial des logiciels 3D, arrive en tête du classement des patrons les mieux payés de France. Au titre de 2019, il a touché 24,7 millions d’euros. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Pour 2021, il est fort probable que les rémunérations des dirigeants vont baisser, en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Mais ne nous mentons pas, aucun de ces dirigeants ne risque d’en souffrir sérieusement. 💸💸

 

Lire la suite

 

 

La BCE alerte sur la vulnérabilité des banques européennes

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les montagnes de dettes accumulées depuis le début de la crise du Covid pourraient se transformer en bombe à retardement. Dans un scénario pessimiste, où la reprise se ferait attendre, les banques européennes pourraient faire face à quelque 1400 milliards d’euros de crédits à risque, susceptibles de mettre en péril le système financier.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les États empruntent pour soutenir l’économie et les liquidités. Les banques prêtent à leur tour pour maintenir à flot le secteur productif. Mais, plus elles prêtent, plus elles prennent de risque pour leur propre stabilité. D’autant qu’elles sont de plus en plus exposées elles-mêmes aux dettes souveraines de leur propre pays. Cela représente 19 % des actifs totaux des banques italiennes, par exemple, contre 2 % en France ou en Allemagne.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

La BCE, pour éviter une catastrophe généralisée en Europe, préconise de trouver le juste milieu pour ce qui est des aides des Etats : continuer à aider autant que possible les personnes dans le besoin, tout en évitant une zombification de l’économie du fait d’une mise sous perfusion prolongée. Un juste équilibre qu’il semble difficile de trouver. 🤫🤫 

 

Lire la suite

 

PS : le saviez-vous ? 

Le bitcoin a dépassé les 18 000 dollars en Novembre, portant sa capitalisation boursière à un niveau record. Son cours est en hausse d’environ 154% depuis le début de l’année… Simple spéculation ou monnaie d’avenir selon vous ?