La ruée vers l’or continue

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Comme lors de toutes les périodes anxiogènes les particuliers montrent un appétit renouvelé pour les valeurs refuge. L’or est par excellence la plus liquide et la plus sûre alors que les certitudes s’effondrent une à une.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Malgré la correction enregistrée depuis août, « l’or a pris près de 25 % depuis le début de l’année, constate François de Lassus. Et cela devrait continuer d’après les experts. En effet, les taux d’intérêt très bas, la persistance du coronavirus et les dettes abyssales des Etats sont autant d’éléments qui militent en faveur de cours élevés pour le métal jaune.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Vous ne pensiez pas investir un jour dans l’or ? C’est pourtant un investissement aujourd’hui rentable et sûr. Si vous voulez savoir comment faire, vous pouvez regarder ce site : lien. ⭐⭐

 

Lire la suite

 

Le gouvernement présente un 4e budget de crise pour soutenir l’économie

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

C’est un nouveau coup dur pour les finances publiques qui continuent leur chute vertigineuse. Pour faire face au nouveau confinement de novembre et tenir jusqu’à la fin de l’année, Bercy a décidé de rallonger la facture du plan d’urgence de 20 milliards d’euros. Après un premier budget rectificatif de crise 2020 adopté en mars, un deuxième en avril et un troisième en juillet, un quatrième opus est présenté ce mercredi en Conseil des ministres.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Le mois de confinement devrait coûter quelque 20 milliards d’euros, le coût de la crise depuis mars atteignant ainsi 186 milliards d’euros, dont 100 milliards de pertes de recettes et 86 milliards de mesures d’urgence qui auront un impact direct sur le déficit public. À cela s’ajoutent plus 300 milliards de garanties publiques mises sur la table. Résultat des courses ? Le taux de dépenses publiques devrait passer de 62,8 % à 64,3 % à la fin de l’année, du jamais vu ! Quant aux principaux indicateurs économiques, la croissance devrait se contracter non pas de 10 % mais de 11 %, le déficit public s’établir à 11,3 % du PIB (contre 3 % en 2019) et la dette exploser à 119,8 %.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Il ne faut pas se leurrer, un déficit aussi colossal se traduira un jour ou l’autre par une augmentation des impôts des français. Il ne faut pas oublier qu’avant la crise, le remboursement de la dette constituait déjà l’un des principaux postes de dépenses de l’Etat. Après la crise, cette vérité n’en sera que plus criante. 💥💥

 

Lire la suite

 

Le marché est entré dans une période de forte volatilité dont il faut essayer de profiter

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La Bourse de Paris a ouvert en baisse une séance qui s’annonce hautement volatile alors que, selon les termes des analystes de Capital Economics, « la vague bleue part au lavage », et avec elle la perspective d’une victoire nette d’un des deux candidats à la présidentielle américaine. Dans ce contexte, les publications d’entreprises sont reléguées au second plan.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Le Cac 40 cède 1,01% à 4.757,19 points. Les contrats sur indices américains sont désormais dans le rouge, l’échéance décembre sur Dow Jones cédant 0,9%, tandis que le celle sur le Nasdaq perd désormais plus de 1% après un gain de plus de 2% dans la nuit.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Restez attentifs à l’issue de cette élection. Une victoire nette de Joe Biden avec une majorité au Sénat serait sans doute bien perçue et pourrait permettre aux indices d’affirmer leur progression. 🕊️🕊️

 

Lire la suite

 

PS : le saviez-vous ? 

L’avenir de la médecine et de la santé semble se jouer dans le développement de solutions digitales. Les prochaines entreprises à investir ce secteur seront les leaders de demain. Doctolib, créé il y a 7 ans, compte aujourd’hui 1 500 employés et sa valeur a dépassé le milliard d’euros. Des opportunités d’investissements à saisir !