La FED est optimiste… Et vous ?

La Fed se veut optimiste sur la reprise économique américaine

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Jerome Powell a annoncé dimanche 17 mai que les Etats-Unis allaient connaître des jours difficiles dans les prochains mois. Il estime qu’un pic du taux de chômage à 20 ou 25% est probable et que la chute du PIB des Etats-Unis au deuxième trimestre sera facilement dans les 20 à 30%. Mais selon lui, le pays retrouvera le chemin de la croissance plus rapidement que durant la Grande Dépression des années 30.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Il ajoute que la crise économique provoquée par la pandémie présente des “différences fondamentales” avec la Grande Dépression et la croissance devrait reprendre plus vite malgré un chômage élevé et une profonde récession. Il ajoute que même si l’économie ne connaîtra pas une reprise en V (un ralentissement brutal pour une reprise rapide), elle pourrait redémarrer “dès le troisième trimestre”.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

L’optimisme et la lucidité de Jerome Powell font du bien aux marchés et permettre de retrouver un peu de sérénité dans cette crise sans précédents. Il faut espérer que les prédictions annoncées soient véritables. 🤗🤗

 

Lire la suite

 

Les banques sont-elles armées contre le choc économique qui s’annonce?

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les conséquences économiques de la crise liée au coronavirus ne se feront sentir que dans quelques mois et la question que commencent à se poser tous les économistes est de savoir si les banques pourront survivre au choc et au manque de liquidités.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Jusqu’à présent, les pertes sur créances semblent gérables. AU premier trimestre, les banques ont fortement augmenté les provisions pour pertes sur prêts. Par ailleurs, les banques disposent de fonds propres bien plus importants qu’en 2008. Par exemple, le ratio de fonds propres de base de HSBC, qui permet de mesurer les liquidités en cas de choc, représente 14,6% de l’actif de la Banque, soit 144 milliards de dollars, contre 8,5% seulement en 2008, soit 40 milliards de dollars. Les banques ont par ailleurs fait le choix d’annuler une grande partie de leurs dividendes : c’est le cas de HSBC qui a annulé tous ses dividendes.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Toute la question est de savoir si ces efforts suffiront face à l’ampleur potentielle de la crise économique. Même si les protections du système bancaire sont le double voir le triple de ce qu’elles étaient en 2008, la situation pourrait bien deux fois ou trois fois pire… Si les efforts ne sont pas suffisants, c’est tout le système bancaire qui pourrait s’effondrer. N’oublions pas que ce système est à la base de toute notre économie.🏦🏦

 

Lire la suite

 

 

Une vague de faillites menace les Etats-Unis

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

“Un risque significatif de vague de faillites plâne sur les Etats-Unis” a récemment déclaré Peter Orszag, ancien membre du gouvernement de Barack Obama et maintenant analyste chez Lazard, la célèbre banque d’investissement française. Et pour cause, aux Etats-Unis, les deux tiers des obligations de sociétés non financières sont notées indésirables ou bbb, le niveau juste au-dessus des indésirables.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

En avril, Goldman Sachs, autre célèbre banque d’investissement, a annoncé que plus de 550 milliards de dollars d’obligations bien notées devraient être considérées comme indésirables. Ces chiffres montrent que de nombreuses entreprises américaines sont sur le point de faire faillite. Selon certains experts, 8% des entreprises dont les obligations sont considérées comme indésirables feront faillite dans les 12 prochains mois (soit au total 1 900 entreprises). Parmi ces entreprises, 165 grandes entreprises ayant plus de 100 millions de dollars de dettes plongeront.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le coronavirus laisse les experts dans l’incertitude. Personne ne connaît l’ampleur de la crise. Mais de nombreuses entreprises risquent d’en souffrir. Les petites entreprises risquent de faire faillite partout dans le monde, alors même qu’elles constituent le maillage local de notre économie. Il faut espérer que la reprise soit rapide et que la deuxième vague de contaminations n’arrive pas.  💣💣

 

Lire la suite