La dette nous sauvera-t-elle ?

Le PIB français continue de s’effondrer en Avril

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

L’activité économique a de nouveau plongé en France au mois d’avril. Elle a diminué de 27% sur le mois en raison du confinement contre le coronavirus. Au total, les deux mois de confinement ont coûté près de six points de PIB à l’économie française. Les experts estiment par ailleurs que la perte sur l’ensemble de l’année sera plus élevée puisque pendant le redémarrage, l’activité reste partielle.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Avec un mois plein de confinement en avril, l’activité a atteint un niveau particulièrement bas, avec un taux d’utilisation des capacités de production dans l’industrie qui passe de 77% en février à 56% en mars puis à 46% en avril. L’industrie automobile souffre particulièrement avec une activité à seulement 8% de ses capacités…

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Cette baisse historique d’activité aura des conséquences indéniables sur les habitudes de consommation des français. Le pouvoir d’achat risque de diminuer et une sélection darwinienne risque de voir le jour, où les faibles mourront pour laisser le terrain libre aux plus forts. Espérons que l’Etat soit en mesure de limiter cette sélection naturelle. 📉📉

 

Lire la suite

 

Le monde doit cesser de croire que la dette le sauvera

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La crise du coronavirus a accéléré un processus né de la crise des subprimes de 2008. Ce processus n’est autre que la préférence à l’endettement pour sortir des crises économiques. Mais cet endettement rend nos économies de plus en plus fragiles. N’oublions pas que la crise de 2008 a été causée par un endettement excessif des ménages.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

N’oublions pas que la dette mondiale atteint aujourd’hui 246 000 milliards de dollars, soit près de 320% du PIB mondial. Or, la dette est une promesse. Lorsqu’un créance prête de l’argent, il renonce à une consommation immédiate de cet argent parce qu’il estime que dans un futur plus ou moins proche, ce renoncement lui permettra de gagner un surplus. Mais les circonstances changent et les promesses faites de bonne foi dans une situation ne peuvent pas toujours être appliquées lorsque le monde change. Continuer, dans le monde instable que nous connaissons à permettre la dette est un suicide.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Ainsi, ce que les gouvernements ne cessent de prôner comme la solution à tous nos problèmes, l’endettement facile et peu coûteux est probablement une bombe à retardement. S’endetter doit pouvoir varier selon les conditions macroéconomiques précises. Or en ces temps de coronavirus, il semble délirant de pouvoir emprunter à des taux aussi bas qu’avant la crise. Le risque de défauts de paiement est trop important, il est nécessaire de l’intégrer pour éviter les faillites massives de banques. 💸💸

 

Lire la suite

 

 

Le deuxième trimestre s’annonce catastrophique pour les Etats-Unis

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Avec le coronavirus qui a fait près de 80  000 morts aux Etats-Unis, les entreprises et l’économie entière du pays tourne au ralenti. Le taux de chômage a grimpé en flèche, atteignant plus de 14% de la population active.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Plus inquiétant, la Fed d’Atlanta a calculé des estimations du PIB du pays. Les résultats sont déconcertants. Il pourrait en effet perdre 34,9% au deuxième trimestre, soit une baisse 3,5 plus importante que la plus forte baisse jamais recensée depuis la seconde Guerre mondiale.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Imaginer que l’économie américaine puisse retrouver son niveau de 2019 dès maintenant est une grave erreur. Il faut noter que durant la crise de 1929, l’économie américaine avait retrouvé son niveau d’avant 1929 en 1936, soit 7 ans après. Le choc va donc être colossal et long. Il ne faut pas espérer retrouver des niveaux économiques similaires à l’année dernière avant longtemps. 😨😨

 

Lire la suite