J’espère que vous ne travaillez pas dans ce secteur…

L’épée de Damoclès de la dette des ménages américains 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les Etats-Unis connaissent des difficultés économiques considérables avec plus de 20 millions de personnes propulsées au chômage et dans le même temps un endettement des foyers américains de 14 000 milliards de dollars. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Mais contrairement à la crise de 2008, ce ne sont pas nécessairement les prêts immobiliers qui inquiètent les analystes. En effet les prêts non-immobiliers ont augmenté de plus d’un tiers depuis 2008, pour atteindre 4 200 milliards de dollars. Par ailleurs, exception faite des prêts immobiliers le coût de l’endettement a augmenté. Par exemple, les taux d’intérêt sur les cartes de crédit atteignent des sommets depuis 20 ans.  Les prêts étudiants font aussi partie des sources d’inquiétude. Avec un total de 1 500 milliards de dollars, ils ont plus que doublé en dix ans.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les difficultés économiques qui privent les citoyens de leurs salaires pourraient bien voir des millions de ménage dans l’incapacité de rembourser leurs dettes et ainsi faire faillite. Cela provoquerait une une crise financière qui aurait des répercussions mondiales. 💥💥

 

Lire la suite

 

Les milliards des Banques Centrales n’empêcheront pas les faillites

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Après l’annonce du confinement aux Etats-Unis et en Europe, les Credit-default swaps (des assurances permettant aux détenteurs de dettes d’entreprises de se faire rembourser en cas de faillites) avaient connu une hausse considérable, du fait de la peur provoquée par la crise économique à venir. Cette hausse de Credit-swaps est souvent un signe négatif puisqu’il laisse penser que les investisseurs n’ont plus confiance en leurs investissements. Mais les mesures prises par les banques centrales européennes et américaines avaient rapidement calmé l’appétit des investisseurs pour ce genre d’actifs. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Cependant, ces Banques centrales, aussi puissantes soient-elles, ne peuvent pas défié indéfiniment la réalité économique. Aux Etats-Unis, les faillites de Neiman Marcus et de Hertz ont provoqué un vent de panique et le nombre de faillites est aujourd’hui 30% plus important que l’année dernière. C’est un chiffre similaire aux prévisions faites en Europe. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les efforts consentis par la Banques Centrales ne seront donc peut-être pas suffisants pour sauver toute l’économie. Les entreprises déjà moribondes s’éteindront définitivement. La question est de savoir si la solution qui consiste à aider toutes les entreprises sans concession était la bonne solution. Cela n’a-t-il pas contribué à augmenter l’endettement de nos Banques Centrales pour aider des entreprises qui dans tous les cas étaient destinées à mourir? L’avenir nous le dira. 📉📉

 

Lire la suite

Le bâtiment dans la tourmente 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les retombées de la crise sanitaire seront particulièrement dures dans le secteur européen du bâtiment. Le secteur est fragile car fragmenté en une multitude de PME. Elles réalisent 80% du chiffre d’affaires du secteur et n’ont pas la résilience des grands groupes. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les experts prévoient ainsi un déclin de 25% du chiffres d’affaires des PME en 2020. Leur marge moyenne passerait ainsi de 4% à 2%. Par ailleurs, les défaillances devraient augmenter de 15% à 24% en 2020. Le problème est que ces entreprises sont souvent les grandes oubliées des plans de relance que préparent les gouvernements qui favorisent les grands projets et les infrastructures. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le secteur du bâtiment souffre donc de la crise. Et comme souvent, ce sont les entreprises les plus faibles qui se retrouveront devant des défauts et seront ainsi dans l’obligation de licencier. Le spectre du chômage est là.. 🏗️🏗️

 

Lire la suite