Ils ne savent pas où investir ! >>

La fièvre des biotechs s’est emparée de Wall Street 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Depuis quelques mois, la fièvre s’est emparée de Wall Street. La course au vaccin crée un engouement sans précédent pour les valeurs biotechs. Envolée des cours, valorisations qui flambent, levées de capitaux records…

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Les montants levés par les biotechs introduites en Bourse depuis le début de l’année ont atteint des niveaux records. Plus de 9,4 milliards de dollars ont déjà été récoltés auprès des investisseurs. Nettement plus qu’en 2018, la meilleure année jusque-là, avec 6,5 milliards de levées, selon Dealogic. C’est aussi trois fois plus que la moyenne annuelle de ces 10 dernières années. 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Il y a au moins quelques acteurs qui semblent tirer profit de la crise liée au coronavirus. Les investisseurs, qui ne savent plus où placer leur argent, se ruent vers les biotechs, seules valeurs fiables. Il ne faut pas qu’elles oublient que cet engouement ne durera pas. C’est le signe d’une économie en difficultés, en peine de trouver des investissements rassurants. 📉📉

 

Lire la suite 

 

Avec le Covid-19, les plans de redressement se multiplient

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

C’est une « avalanche de PSE » (plans de sauvegarde de l’emploi) qui déferle actuellement, observe l’avocat Fiodor Rilov. Entre 1er mars et le 19 juillet, 275 PSE ont été enregistrés, selon les données de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), soit 43 343 suppressions de postes envisagées, auxquelles s’ajoutent 2 023 « petits licenciements collectifs » (de 2 à 9 salariés licenciés). 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Un an plus tôt, 214 PSE avaient été enregistrés sur la même période, représentants 16 514 postes. L’aéronautique est particulièrement touché. En effet, au-delà des PSE d’Airbus ou d’Air France, il y a ceux des sous-traitants, moins connus, comme chez Sogeclair à Toulouse (245 suppressions envisagées). 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les plans de sauvegarde se multiplient donc et de nombreuses suppressions d’emplois vont s’ensuivre. On ignore l’étendue des dégâts pour le moment. Il faut espérer que la réponse de l’Etat sera suffisante.  🤞🤞

 

Lire la suite 

 

 

La Bourse s’enfonce dans le rouge 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La Bourse de Paris s’enfonce dans le rouge en milieu de journée, plombée par des chiffres plutôt décevants en Chine et surtout la résurgence de craintes sur le plan de la crise sanitaire. Le tout, en amont d’une réunion cruciale entre responsables chinois et américains pour évaluer les avancées réalisées en matière d’accord commercial.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Le Cac 40 abandonne 2%, à 4.947,20 points, dans un volume d’échanges néanmoins toujours faible de moins de 800 millions d’euros. Parmi les plus fortes baisses du SRD, Air France-KLM et Getlink perdent respectivement 5% et 3%, en réaction à la décision de Londres d’imposer une quarantaine aux voyageurs arrivant de France. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le CAC et les Bourses mondiales tremblent devant la hausse des cas de coronavirus, les mauvais chiffres du PIB chinois (+4,8% au deuxième trimestre contre 5,2% prévu). Les chiffres de l’emploi américain sont attendus en fin d’après-midi et inquièteront peut-être plus encore  les investisseurs mondiaux. 😨😨

 

Lire la suite