Bonne nouvelle dans votre assiette

Coronavirus : plus de 40 000 postes déjà supprimés dans l’aérien

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Après la fermeture des frontières liée à la crise du coronavirus, l’effondrement du trafic aérien et la course aux liquidités commencent à s’abattre. Le seul moyen d’affronter ce fléau : la suppression de milliers d’emplois.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Il ne se passe en effet plus une journée sans qu’une compagnie n’annonce des milliers de suppressions de postes, notamment en Europe. Pour l’heure la plus spectaculaire est l’annonce de 12 000 suppressions d’emplois d’ici la fin de l’année chez British Airways. Air France-KLM devrait annoncer également de significatives baisses d’effectifs, après avoir dévoilé des pertes de 1,8 milliards d’euros au premier trimestre 2020… Dans les fonctions supports de l’entreprise, la réduction pourrait atteindre 30% des effectifs. A ces suppressions s’ajoutent déjà quelques faillites : Flybe en Europe (2000 emplois), Virgin Australia (8000 emplois)…

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Pour les seuls emplois directs dans le transport aérien européen, les réductions d’effectifs pourraient représenter, selon les estimations, entre 80 000 et 130 000 emplois perdus. Le secteur aérien est le premier touché par le coronavirus et est un bon moyen de nous figurer l’ampleur des difficultés qui s’annoncent. D’autres secteurs suivront ensuite. Il sera nécessaire de sauver ces personnes plongées dans un chômage néfaste à notre société. 📉📉

 

Lire la suite

 

Aux Etats-Unis, le chômage poursuit sa violente chevauchée

 

Qu’est- ce qu’il se passe ?

 

Les Etats-Unis sont sur le point d’annoncer une hausse de 22 millions de chômeurs pour le seul mois d’avril 2020. Selon les experts le coronavirus pourrait au total créer plus de 54 millions de chômeurs. C’est le chiffre le plus important jamais recensé dans toute l’histoire des Etats-Unis.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est au total plus de dix ans d’efforts pour réduire le chômage qui partent fumée. Ces difficultés et chiffres inquiétants ont poussé les Etats-Unis à baisser leurs taux directeurs, navigant pour la première fois de leur Histoire en terrain négatif. Ces taux négatifs semblent être les derniers signes d’une économie qui s’essouffle et incapable de régler ses problèmes autrement que par des mécanismes monétaires qui ne créent aucune valeur.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Avec ce taux de chômage historique, on peut voir que la situation de la première puissance mondiale est difficile et inquiétante. Tous les experts craignent bien sûr une situation similaire à celle du krach de 1929 qui avait plongé les Etats-Unis et le reste du monde dans la Grande Dépression. Quand les Etats-Unis s’essoufflent c’est le monde qui tombe malade, ne l’oublions pas.  💣💣

 

Lire la suite

 

 

Réduction des prix alimentaires

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Dans ce brouillard sinistre et tumultueux, enfin une bonne nouvelle. La crise alimentaire que l’on aurait pu craindre un moment n’aura pas lieu. Les produits agricoles continuent de bien circuler malgré la pandémie de coronavirus.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Mieux, la baisse significative des prix du pétrole a permis une baisse des prix alimentaires. Ces derniers ont en effet chuté de 3,4% pour s’établir à leur plus bas niveau depuis janvier 2019. Les prix de la viande ont quant à eux reculé de 2,7%.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Ces réductions des prix des denrées alimentaires qui représentent 17% des dépenses des Français est une bonne nouvelle. Cela permettra à chacun d’épargner en ces temps difficiles ou de consommer pour d’autres choses que pour l’alimentation. 🤗🤗

 

Lire la suite