Attention à la manière dont vous consommez

Bruno Le Maire confirme une dure récession cette année 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le coronavirus aura bel et bien saigné à blanc l’économie française. Interrogé ce mardi à la radio, Bruno Le Maire a estimé que le PIB de l’Hexagone devrait plonger de 11% cette année. C’est donc bien plus que la chute de 8% que le gouvernement anticipait jusqu’à présent. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Le ministre de l’économie s’est par ailleurs voulu rassurant : il ne reviendra pas sur les baisses des impôts des ménages. Il a également annoncé que le fonds de solidarité mis en place pour soutenir les PME pénalisées par la crise sanitaire sera maintenu jusqu’à la fin de l’année pour les cafés et restaurants. Le ministre a enfin évoqué l’octroi d’un prêt de 5 milliards d’euros à Renault qui ne se fera que si l’entreprise entreprend des mesures sociales efficaces. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le ministre de l’économie s’est donc voulu rassurant malgré des chiffres terriblement inquiétants concernant la croissance française dans les mois à venir. Il est évident que de nombreux français risquent de souffrir et de se retrouver au chômage face aux difficultés économiques. 📉📉

 

Lire la suite

 

Les grands gagnants de la Bourse 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le constat est unanime : les rois de la consommation dominent les Bourses mondiales, comme le montre une étude réalisée par Pascal Quiry dans sa dernière Lettre du Vernimmen. Deux phénomènes ont poussé le secteur des biens de consommation au premier plan des capitalisations boursières : la formidable ascension d’Apple et de Microsoft  et le développement du luxe. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


La marque à la pomme, qui valait moins de 5 milliards de dollars en 2000 pèse aujourd’hui 1378 milliards de dollars, juste derrière Microsoft (1390 milliards de dollars). De son côté, LVMH est devenu en 2018 la première capitalisation boursière de Paris (189 milliards d’euros à fin mai). Une autre grande tendance est celle de l’effondrement de l’industrie : en vingt ans, la part de l’industrie dans les capitalisations boursières mondiales est passée de 25 à 10%. Autre fait marquant : la montée en puissance de la Chine. Le pays pèse désormais 16% des capitalisations boursières mondiales, contre 10% en 2000. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Avec l’essor de ces entreprises, c’est l’avènement d’une société d’ultra consommation qui se manifeste : étrange quand on connaît l’urgence climatique de notre siècle… c’est une remise en question de chaque citoyen qui doit s’opérer pour savoir où la priorité doit être mise.   💰💰

 

Lire la suite

 

 

Les subventions gouvernementales menacent le marché unique européen

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Des milliards d’euros continuent de pleuvoir dans chaque pays européen dans le but de sauver les économies nationales. Près de 2 000 milliards d’euros ont en effet été prêtés pour sauver les entreprises européennes. Les derniers à en bénéficier cette semaine : les géants de certaines grandes puissances comme l’Allemagne et la France. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


La semaine dernière, le gouvernement français a en effet annoncé un vaste plan de 8 milliards d’euros pour sauver son industrie automobile tandis que l’Allemagne évoquait une aide de 9 milliards d’euros pour sauver sa célèbre compagnie aérienne Lufthansa, prenant ainsi 20% de participation. Le problème est que toutes ces aides étatiques sont en temps normal interdites par l’Union Européenne : l’idée est de permettre aux entreprises de se développer selon leurs mérites, pas grâce aux prêts d’Etats. 

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Préférer rembourser sans concession les grandes entreprises des deux principales puissances est un jeu à double tranchant. Cela peut continuer d’alimenter un populisme néfaste pour l’Union Européenne et ainsi  diviser toujours plus  les Etats membres. 😟😟

 

Lire la suite