Apparemment vous n’êtes pas plus pauvre…

La richesse des ménages peu entamée par la crise du Covid

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Un choc économique sans précédent, et pourtant : la crise pandémique du Covid-19 n’a que peu entamé la richesse des ménages au cours des six premiers mois. C’est ce que constate l’étude annuelle du Crédit Suisse, publiée jeudi, en avançant le chiffre d’un recul de seulement 0,4 %. L’impact de la crise financière de 2008 avait été autrement plus fort. En 2008, pour l’ensemble du monde, la richesse moyenne avait baissé de 9,2 %. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Les banques centrales, par l’octroi généreux de liquidités, et les gouvernements, par leur plan de soutien budgétaire, ont permis d’éviter le pire. Le rebond des marchés boursiers et la hausse des prix de l’immobilier à partir du mois de mars ont limité les pertes de richesse des ménages.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

L’action des gouvernements a donc permis de contenir l’augmentation de la pauvreté partout à travers le monde, une bonne chose. Seul point négatif, les inégalités continuent de se creuser : les 1% les plus riches concentrent ainsi 22% de la richesse en France. De quoi révolter les plus démunis.  🤗🤗

 

Lire la suite

 

Marasme généralisé pour le transport aérien 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les nouvelles restrictions de déplacements, qui se multiplient à cause de la deuxième vague de l’épidémie, sont un désastre pour nombre de compagnies du secteur aérien, qui sont obligées d’amplifier les restructurations. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Ainsi, British Airways prévoit une capacité de vols de 30 %, au maximum, au quatrième trimestre, comparé à son niveau de 2019. Son chiffre d’affaires a chuté de 83 % au troisième trimestre et sa perte opérationnelle a atteint 1,3 milliard d’euros. Chez American Airlines, la première compagnie aux États-Unis, les recettes ont reculé de 73 % au troisième trimestre, et les pertes ont atteint 2,4 milliards de dollars, selon des chiffres dévoilés jeudi. Chez SouthWest, le chiffre d’affaires a plongé de 68 % de juillet à septembre, pour 1,2 milliard de pertes.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le monde de l’aéronautique est en train de s’effondrer et des milliers d’emplois sont supprimés partout dans le monde. L’action d’Airbus, devant ce marasme, est ainsi passée de 125 euros en Mars à 65 euros aujourd’hui… L’occasion d’investir et de parier à la hausse ? 💥💥

 

Lire la suite

 

 

L’industrie manufacturière européenne retrouve quelques couleurs 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Les usines européennes ont retrouvé le chemin d’une production intense. De nombreux fabricants ont ainsi  bénéficié d’un net rebond des exportations, en particulier vers le marché chinois en plein essor. Jörg Zeuner, économiste en chef d’Union Investment, le gestionnaire de fonds allemand de 370 milliards d’euros, déclare en effet qu’une “grande partie des restrictions d’approvisionnement ont été levées au cours de l’été – le secteur manufacturier a donc pu ramener la production là où elle était avant les fermetures”.  

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Dans la course à la reprise manufacturière, l’Italie et l’Allemagne semblent tirer leur épingle du jeu. 

«Nous verrons probablement l’Italie surperformer l’Espagne , mais aussi la France, car son secteur manufacturier est plus important», a déclaré Nadia Gharbi, économiste chez Pictet Wealth Management. L’Italie génère près de 17%  des revenus de l’industrie manufacturière – moins que les 21% de l’Allemagne mais plus que les 12% de la France et les 11% de l’Espagne, selon l’OCDE.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les entreprises sont donc plus résilientes et mieux adaptées en cas d’une nouvelle vague de Covid-19. Mais la France, surtout dépendante du secteur des services, ne bénéficiera pas autant du rebond économique. Les restaurants et les entreprises du tourisme risquent de fermer la porte pendant encore longtemps. 😥😥

 

Lire la suite

 

PS : le saviez-vous ? 

 

Bill Gates a quitté la prestigieuse université de Harvard à 20 ans pour créer Microsoft. A 30 ans, il sera l’un des milliardaires les plus enviés des Etats-Unis.