85 milliards d’euros ! Sous le lit 🤣

Depuis mars, les ménages ont mis de côté 85 milliards d’euros 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Selon les chiffres publiés vendredi par la Banque de France, le matelas financier accumulé par les Français sur leurs dépôts bancaires entre mars et juillet atteint 85,6 milliards d’euros. Un véritable record selon l’institution.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Le mois de juillet marque cependant un nouveau ralentissement de cette tendance à l’épargne, puisque 15,8 milliards d’euros ont été mis de côté par les Français, contre 17,1 milliards en juin et 19,6 milliards en mai. Mais cela reste encore très loin de la moyenne mensuelle enregistrée entre janvier 2017 et février 2020 qui s’établissait à 5,9 milliards d’euros.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les Français sont donc toujours dans l’optique de se constituer une épargne de précaution, après l’épargne forcée que le confinement leur a imposée. Ce phénomène pourrait bien durer tant que la pandémie et les incertitudes économiques qu’elle induit. Le gouvernement en a conscience et souhaite rectifier le tir pour permettre à l’économie de repartir.  

 

Lire la suite

 

Airbus espère réduire ses effectifs presque sans départ contraint

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Airbus souffre de la crise liée au coronavirus et a lancé des négociations avec les syndicats pour  préparer u plan de licenciement. L’objectif affiché par la direction est toujours de supprimer près de 15.000 emplois dans le monde, dont environ 5.000 en France sur 28.679 salariés, en utilisant tous les dispositifs disponibles – départs volontaires, préretraites, chômage partiel de longue durée -, pour limiter au maximum les départs contraints. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Mais au 20 août dernier, 2.148 salariés d’Airbus Avions en France avaient manifesté leur intérêt pour un départ volontaire sous l’une ou l’autre des formes proposées. Soit à peine la moitié des 4.248 suppressions de postes programmées chez Airbus.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les négociations risquent d’être difficiles entre la direction d’Airbus et les syndicats. Ces suppressions témoignent d’un marché de l’aviation en crise violente. De nombreux sous-traitants vivent essentiellement de leur collaboration avec Airbus et vont connaître des difficultés considérables. C’est tout lemaillage territorial du sud-ouest qui risque de souffrir. 

 

Lire la suite

 

 

La chute continue à Wall Street 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La correction s’est poursuivie sur les valeurs technologiques américaines vendredi. Les investisseurs ont eu quelques sueurs froides pendant la séance. Au plus bas, le Nasdaq a perdu jusqu’à 9,9 % par rapport à son record historique de clôture de mercredi.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


La clôture, le Nasdaq était en baisse de 1,27 % par rapport à la veille. L’indice à forte coloration technologique n’avait pas autant baissé en une semaine (-3,27 %) depuis le mois de mars. Le S&P 500 a perdu 0,84 % vendredi (-2,31 % en une semaine). Cette nouvelle dégringolade américaine a entraîné les places financières européennes dans son sillage. La Bourse de Paris a fini sur une note négative (-0,89 %), l’indice CAC 40 a reculé de 44,45 points pour clôturer à 4.965,07 points. A Londres et à Francfort, le FTSE et le DAX ont lâché respectivement 0,88 % et 1,65 %.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le mot « bulle » reste tabou pour la plupart des investisseurs, qui ne peuvent se permettre de prendre le risque de rater la hausse. Mais en « off », nombre d’entre eux font part de leur perplexité face aux valorisations stratosphériques du marché. Si une bulle se prépare effectivement, les marchés financier et boursier pourraient ne pas s’en remettre. 

 

Lire la suite