453 800 emplois détruits ! Un bilan sombre >>>

Les banques continuent d’afficher de désastreux résultats

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Cette semaine, tous les analystes ont les yeux braqué sur les résultats trimestriels des banques. C’était hier au tour de la banque française Natixis et de l’italienne UniCredit d’afficher des résultats en nette baisse, inquiétants pour les investisseurs et les experts.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Natixis a subi une perte de 204 millions d’euros au premier trimestre 2020, contre des bénéficies de 764 millions l’année dernière à la même époque. Les revenus ont ainsi reculé de 11%. Ces mauvais résultats s’expliquent en partie par l’exposition de la banque au secteur pétrolier : Natixis détient en particulier pour 2,5 milliards d’euros de dettes de producteurs pétroliers, notamment aux Etats-Unis. De son côté la banque italienne Unicredit a enregistré une perte de 2,7 milliards d’euros au premier trimestre par rapport à 2019. La Banque a par ailleurs décidé de mettre de côté 900 millions d’euros de plus pour absorber les pertes potentielles liées au Covid-19.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Toutes les banques Européennes sont donc en train d’annoncer leurs résultats cette semaine. L’une après l’autre ces résultats continuent d’inquiéter et témoignent de la violence du choc. Mais nous n’en sommes pour l’instant qu’au début. Les effets les plus profonds de cette crise ne se sont pas encore faits ressentir. Comme déjà évoqué, il faut à tout prix éviter la faillite des banques pour éviter de voir des millions de petits épargnants se retrouver sans rien…. 💸💸

 

Lire la suite

 

Des centaines de milliers d’emplois détruits en France

 

Qu’est- ce qu’il se passe ?

 

Sous l’effet de la crise sanitaire du Covid-19, le premier trimestre 2020 a vu la destruction de 453 800 emplois dans le secteur privé, soit une baisse de 2,3% par rapport au trimestre précédent, selon une estimation provisoire de l’Insee.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Dans les services marchands, qui sont la locomotive de l’emploi en France, l’emploi salarié privé chute de 3,5% sur le trimestre. Dans l’intérim, sur les 15 premiers jours de confinement, la chute est inédite selon l’Insee : – 37% soit 291 000 emplois. Cette baisse est la plus importante depuis le début du calcul de cette statistique début 1990. Au plus fort de la crise économique de 2008-2009, l’emploi intérimaire avait baissé de 13,9% au quatrième trimestre 2008.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Ces mauvais résultats balayent deux années, 2018 et 2019, de forte hausse de l’emploi. Ce spectre menaçant du chômage que toutes nos économies redoutent tant doit être combattu par les gouvernements. Malheureusement, ils risque d’augmenter et de se faire plus violent après le déconfinement,lorsque les entreprises auront à réduire leurs coûts et ainsi à supprimer des milliers d’emplois… 👷👷

 

Lire la suite

 

 

Une vague de faillites risque de submerger les Etats-Unis

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Jusqu’à maintenant préservés, les Etats-Unis craignent une vague violente de faillites d’entreprises. Toutes les agences de notation ont en effet revu leurs notes accordées aux entreprises américaines. Moody’s a par exemple étendu sa liste à 311 d’entreprises notées BBB quant à leur solvabilité et à leur endettement. En les notant BBB, Moody’s montre que l’endettement de ces entreprises présentent un risque

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ce risque est simplement de ne pas pas parvenir à rembourser les banques qui ont octroyé des prêts à ces entreprises. Larry Fink, le PDG du plus gros fonds d’actifs au monde a déclaré que les banques s’attendaient à voir se déverser une immense vagues de faillites successives qui pourraient bien porter un coup d’arrêt à l’économie américaine.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Le monde n’a bien sûr aucun intérêt à voir la première puissance mondiale sombrer dans le chaos. Dans une économie d’interdépendance absolue, la chute des Etats-Unis entraînera la chute de bien d’autres pays, la France en première place… Il ne faut pas oublier que les Etats-Unis sont le quatrième partenaire commercial de la France. 🦠🦠

 

Lire la suite