4 solutions pour optimiser son épargne malgré la crise

Quatre solutions pour optimiser son épargne malgré la crise

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Entre mars et juillet 2020, les Français ont mis de côté plus de 85 milliards d’euros selon la Banque de France. La crise sanitaire n’a fait que renforcer cette propension à épargner sans investir. Dans ce contexte, que faire de son épargne ?

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


D’abord, il y a bien sûr le livret de développement durable et solidaire qui permet de verser ou de retirer de l’argent à tout moment. Pour des investissements court terme, les livrets A et LDDS restent des incontournables, même si leur rémunération fixée à 0,5 % ne risque pas d’augmenter avant longtemps. Ensuite, il y a bien sûr l’assurance-vie qui permet de varier son épargne en un seul véhicule. C’est un placement liquide qui peut être diversifié à l’infini avec des SCPI, des actions et des obligations. Et contrairement à une idée répandue, l’assurance-vie n’est pas bloquée pendant 8 ans. Vient ensuite le plan d’épargne retraite, créé en 2019 qui prend la forme d’un bonus fiscal. Par exemple, un épargnant dont la tranche marginale est de 30 % et qui investit 10.000 euros obtiendra une réduction d’impôt de 3.000 euros. En dernier lieu vient l’investissement en Bourse. C’est le placement le plus rentable sur le long terme. L’enveloppe fiscale du plan d’épargne en actions (PEA) permet d’éliminer la fiscalité (sous réserve du respect de cette durée); les prélèvement sociaux de 17,2 % restant dus à la clôture du plan.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Il est possible pour vous de faire fructifier votre épargne de plusieurs manières. Ne faites donc pas les mêmes erreurs que pendant le premier confinement : ne laissez pas votre épargne forcée dormir dans des comptes qui ne vous rapporteront rien. 💸💸

 

Lire la suite

 

Immobilier : le marché peut-il craquer face au reconfinement ?

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

La deuxième vague de coronavirus pourrait cette fois-ci mettre à mal la résistance du marché immobilier. A la différence de mai et juin dernier, l’euphorie immobilière ne serait pas au rendez-vous du prochain déconfinement. 

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


« Nous n’attendons pas de rebond spectaculaire tant sur les volumes que sur les prix, anticipe Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents. D’autant plus que, contrairement au printemps, la fin de l’année n’est pas une période où les Français se pressent de finaliser un projet. » Nous pourrions donc assister à un effondrement de la demande immobilière et à des difficultés pour l’ensemble des agences françaises.

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Dans ce contexte et dans l’optique d’un effondrement du marché, il serait peut-être intéressant et opportun d’envisager investir dans la pierre. Les prix au plus bas, ce sera pour vous l’occasion de flairer les bonnes affaires. Affaire à suivre donc. 🏡🏡

 

Lire la suite

 

 

Le nouveau confinement va continuer de creuser notre déficit 

 

Qu’est-ce qu’il se passe ?

 

Le déficit public français, qui mesure le niveau auquel les dépenses publiques dépassent les recettes, devrait s’établir à 11,3 % du produit intérieur brut (PIB) en 2020, creusé par le nouveau confinement. Il « est prévu à 248 milliards d’euros en 2020 », a précisé le ministre des comptes publics, Olivier Dussopt au Journal du dimanche (JDD) du 1er novembre. La dernière estimation en date était de 10,2 %.

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?


Vendredi, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, avait déjà annoncé que la dette publique devrait atteindre 119,8 % du PIB cette année, et non plus 117,5 %, soit un niveau jamais vu. Au total, 20 nouveaux milliards d’euros vont être débloqués pour faire face à la crise, sur une durée de huit semaines. Ils s’ajouteront aux quelque 470 milliards d’euros prévus depuis mars.

 

Qu’est-ce que ça change pour moi ?

 

Les politiques restent confiants sur l’ampleur de notre endettement et considèrent qu’il sera possible de le réduire lorsque l’épidémie de coronavirus sera contenue. En attendant cela semble être la seule alternative pour éviter de voir l’ensemble de la population française sombrer dans l’extrême pauvreté. 😥😥

 

Lire la suite

 

PS : le saviez-vous ? 

Bernard Arnault, PDG de LVMH, est le premier français à avoir accumulé une fortune de plus de 100 milliards d’euros, ce qui fait de lui le cinquième homme le plus riche de la planète.